Parti socialisteParti Socialiste EuropéenLes Jeunes SocialistesLa coopol

24-04-2014

logo_ps_1297343492

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’Europe défend notre production locale !

 

 

Bientôt, le samedi 24 mai 2014, auront lieu les élections européennes à La Martinique.

Nous Socialistes, présentons la liste des Outre-mer conduite par Philippe LECONSTANT, sur laquelle se retrouve Louis-Joseph MANSCOUR, pour représenter la Section Atlantique (composée de La Martinique, de La Guadeloupe, de La Guyane et de Saint-Pierre-et-Miquelon)….

A cette occasion, nous tenons à souligner et à montrer le rôle important de l’Europe dans la résolution de nos problématiques locales….

En effet, en réponse à l’article du France Antilles en date du 23 avril 2014  sur ‘’Y-A-T’IL UN AVENIR POUR LE RHUM A.O.C. MARTINIQUE’’…., L’Union Européenne apparaît comme un outil approprié et efficace pour la défense de cette filière canne / rhum / sucre.

La production de la canne à sucre en 2013 représentait 177 862 tonnes. Or, pour couvrir les besoins en production de sucre et de rhum, il faut produire au minimum 230 000 tonnes de cannes à sucre. Ainsi pour répondre à ces besoins, il faut envisager trois axes de développement :

  1. Restructurer les sols
  2. Utiliser des variétés plus adaptées et plus productives
  3. Introduire de nouvelles variétés par l’utilisation de vitro-plants

A cela s’ajoute la recherche de nouvelles méthodes de lutte contre les adventices, la fertilisation et les amendements. Pour relever ces défis, un plan d’aide et de financement sur la période 2014- / 2020 consacre pour :

  • La Région : 1 277 500 €
  • l’E.U. / F.E.A.D.E.R. : 882 210 €
  • l’O.D.E.A.D.O.M. : 1 892 640 €

L’Europe s’engage donc de manière concrète pour la filière canne / sucre / rhum avec un P.O.S.E.I. (Programme d’Options Spécifiques à l’Eloignement et l’Insularité). Ce plan d’aide a pour objectif général le maintien de la filière dans un environnement délicat, où le différentiel de compétitivité s’est accru entre les industries sucrières continentales et celles des D.O.M., où le contexte est incertain pour les distilleries (concurrence des pays tiers, définition des spiritueux …). Pour le mettre en œuvre, il défend le maintien de la S. A .U. (Surface Agricole Utile) globale en cannes,  et le soutien à la filière rhum agricole. Et de manière plus spécifique, il vise l’adaptation de l’industrie du sucre, la compensation de l’impact des coûts de transports et le maintien de la valorisation de la canne par la production de rhum agricole.

La liste conduite par Louis-Joseph MANSCOUR pour la section Atlantique mérite l’intérêt du plus grand nombre, pour pouvoir grâce à l’Europe favoriser et défendre la production locale en l’occurrence la canne ,mais permettre aussi la diversification de l’agriculture pour couvrir les besoins de notre consommation locale.

Il convient donc de lui faire confiance, et de voter pour la liste CHOISIR NOTRE EUROPE, le samedi 24 mai 2014  

1794728_1547655292126220_275102310_n

Répondre

Pas de commentaire