Parti socialisteParti Socialiste EuropéenLes Jeunes SocialistesLa coopol

Audition du PDG de TOTAL

20-01-2014

DSC_0027_pp 1

Lors de son audition jeudi matin par la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, le PDG de Total, Christophe de MARGERIE a menacé de ne plus approvisionner en produits pétroliers les Départements français d’Amérique pour manifester son opposition à la réforme des textes réglementant la fixation des prix des produits pétroliers dans les DOM à compter de lundi, en lançant : «  Vous êtes menacés de représailles si vous ne vous en remettez pas à un préfet qui vous dit ce qu’il faut faire. On montre les dents. »

Même si cette menace n’est plus d’actualité aujourd’hui, ces méthodes de chantage d’un autre temps sont fermement condamnées par la Fédération Socialiste de Martinique. Au même titre la Fédération Socialiste de Martinique s’indigne de la légèreté et du mépris des propos tenus par le PDG de Total devant les parlementaires ultramarins : « Pourquoi tant de haine ? », disait-il en réponse à un député mahorais qu’il jugeait « arrogant », et de poursuivre en disant qu’il était prêt à abandonner Mayotte : « vous avez quelque chose à reprocher à Total ? Nous partirons tranquillement ».

La Fédération Socialiste de Martinique, par la voix de son Premier Secrétaire fédéral, Frédérick BERET, rappelle la nécessité fondamentale dans une démocratie de respecter les élus qui sont l’incarnation du peuple.

La F.S.M. réaffirme aussi son soutien au projet de loi LUREL pour la transparence des prix sur les carburants et la lutte contre la vie chère.

La F.S.M. prend aussi position pour la défense des plus humbles, face à un grand patronat méprisant et tout-puissant qui bafoue par son arrogance la démocratie française. Nous terminerons tout de même sur cette note optimiste de l’acceptation par le PDG de Total de «  revoir ses marges ». Mais le combat continue !

Répondre

Pas de commentaire