Parti socialisteParti Socialiste EuropéenLes Jeunes SocialistesLa coopol

AFFAIRE DSK: conséquences sur la Primaire

19-05-2011

Touché, mais pas coulé. Suite à l’incarcération de DSK le PS a été secoué par l’onde de choc de la déflagration de l’affaire DSK.

Le 17 un Bureau national s’est réuni autour de Martine AUBRY, les socialistes serrent les coudes.
Strauss-Kahn empêché de concourir à la Primaire des 9 et 16 octobre 2011, le jeu politique du PS pour les Primaire est rebattu.

En effet la Première Secrétaire est libérée de fait de l’accord tacite quelle avait avec DSK. Elle peut désormais prétendre à se présenter aux Primaires. D’ailleurs plusieurs ténors du Parti commencent à distiller sa candidature. Ses soutiens proviennent pour la plus part de la Strauss-Kahnie comme Bartolone, Fabius, Delanoë, mais aussi l’aile gauche parti avec Hamon.

Dans cette bataille elle aura en face François Hollande l’ancien premier secrétaire qui caracole en tête dans les sondages et qui laboure systématiquement le terrain.
Ségolène Royal qui cherche toujours a relancé l’adhésion populaire peut toujours rebondir
Et n’oublions pas Arnaud Montebourg et Manuel Valls.

L’affaire de l’ancien patron du FMI a eu aussi des conséquences dans ses cercles d’amis:
1- Pierre Moscovici amis de 30ans a toujours déclaré qu’il serait candidat si DSK jetait l’éponge
2- Gérard Collomb Sénateur Maire de Lyon grand défenseur du « socialisme qui croit à l’entreprise » défendrait cette thèse en cas d’empêchement de DSK.

Mais la question que l’on doit se poser, en cas d’un duel AUBRY/HOLLANDE vers qui penchera en totalité la Strauss-Kahnie? sachant qu’en 2008 au congrès de Reims certains d’entre eux étaient proche des thèses soutenues par Hollande.

Ralph PEMBELE

Répondre

Pas de commentaire